J’ai vécu une expérience très singulière la semaine dernière et en ce début de semaine… La semaine dernière, semaine de confinement, j’ai accentué mes interactions sur FaceBook et autres réseaux sociaux afin de dénoncer à force de petit bonhomme rouge de colère, la montée des mesures liberticides qu’il aurait été impossible de faire passer autrement : risque de vaccination qui pourrait être obligatoire, non pas pour nous prémunir d’un virus qui est de toute manière très mutant mais pour nous injecter…