favicon

S’alléger !

Bientôt l’été et le retour sur les plages… oui, on peut s’alléger en poids et aussi et surtout en fausses croyances, en limitations et conditionnements!

Toute transition, qui permet le passage à une nouvelle étape de vie, ce que l’on souhaite pour le «jour d’après confinement», nécessite l’achèvement d’une période, un ménage intérieur qui nous allégera, nous débarrassera du superflu afin de retrouver nos aspirations profondes à être.

Nos croyances, nos habitudes, nos peurs qui entrainent souvent de manière inconsciente nos choix de vie et ont des conséquences plus ou moins positifs sur la nature, l’éducation, les animaux, la société et la planète en général.

Avec l’accompagnement E.TR.E. et deviens qui tu es! nous faisons tout un travail pour transformer les croyances en conscience et aligner nos pensées, sentiments, désirs, actes en fonction de notre raison d’être et des besoins de notre âme.

L’objectif de ce questionnement est de nous faire apparaître ce qui nourrit aujourd’hui notre conscience, de repérer nos fausses croyances, nos limitations, nos mauvaises habitudes

Ça peut être l’occasion de s’interroger sur la manière dont nous passons notre temps libre. Je n’aborde pas ici ce que l’on ingère comme nourriture, boit comme boisson, fait comme exercice mais là aussi il y a pas mal de mauvaises habitudes. Je vais me concentrer sur les transferts d’énergie subtile de l’extérieur vers l’intérieur… car on devient ce qu’on mange certes et encore plus ce que l’on regarde et ce que l’on croit, ce que l ‘ on aime. Juste 1 chiffre, aux États-Unis, par mois, hors confinement, 3 milliards d’heures sont passées en jeux vidéos… cette énergie ne se construit rien mais elle nourrit un organe collectif partagé par 1,23 milliards de joueurs et oriente notre énergie collective, souvent teintée de violence, de compétition très agressive. N’oublions pas que nos sens se nourrissent de ce que nous percevons et donc,

  • Interrogeons-nous sur la manière dont nous nourrissons-nous notre conscience? Quel type d’information, de médias, de modèles suivons-nous… est-ce que cela nous aide à approfondir le sens et l’interprétation des événements du monde, est-ce que ce sont les médias, des personnes qui mettent en avant des solutions et nous nourrissent positivement, qui élève notre niveau de conscience, ou au contraire des médias, des pseudo-experts qui alimentent nos peurs alors que l’on n’a aucune prix sur les événements, ce qui renforce la frustration et l’anxiété?
  • Quelles émotions réprimons-nous ou alimentons-nous… ça peut être avec des programmes toxiques ou avilissants, ça peut concerner des jugements ou une manière de se poser en victime, ça peut être un laisser aller à des colères , alimenter les fausses mélodies qui nous disons que personne ne s’intéresse à nous, que personne ne nous aime
  • Quelles habitudes voulons-nous maintenir ou nous débarrasser? ça peut concerner notre gestion du temps avec un manque de rythme, surtout en ces temps troublés, passer des heures en divertissements vides ou sur les réseaux sociaux, remettre à plus tard les actions à forte valeur ajoutée qui nous ferions progresser comme méditer ou prier ou passer du temps avec ses enfants… ne pas prendre de temps pour son développement personnel et spirituel…
  • Enfin, cela peut concerner des «mélodies intérieures» que nous alimentons, souvent liées à ce que nous disaient nos parents, nos professeurs, nos frères et sœurs ou nos copains, par ex «tu n’es bonne à rien» ou «c» est toujours à toi que ça arrive »ou encore« personne ne m’aime »… bien sûr, avec la génération des enfants rois, il peut y avoir l’inverse:« c’est toi le meilleur »,« tu es la plus belle »,« tu les écraseras tous »…

A chacun ses mélodies intérieures et ses propres croyances et limitations…

Faites-le pour vous, avec bienveillance et honnêteté, mais sans complaisance! Notre vie est le résultat du choix que nous faisons… et si nous ne faisons pas de choix conscients, la vie ou le système va faire le choix pour nous… et notre vie alors risque d’être gaspillée en futilités et colonisée par l’extérieur .

Pour aller vers le neuf, pour nous sentir plus vivant et plus aligné, quelque chose en nous doit d’abord mourir et comme dit Lao-Tseu, «  le plus beau cadeau que vous pouvez offrir et vous offrir est celui de votre propre transformation  » .